Dans les Jardins de la Fontaine
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

dimanche, 28 février 2010

Retour sur graphs

 

Philippe Ibars. Graphs. DSC_6194.psd DSC_6231.jpg

J'ai publié il y a deux ans exactement sur ce blog une note et un diaporama sur les graphs qui ont fleuri sur et dans de vastes bâtiments abandonnés, voués à la démolition en attendant la construction du futur hôpital du Grau-du-Roi.

Cette note avait suscité quelques commentaires peu amènes à l'encontre du Midi-Libre qui s'en était fait l'écho, venant de personnes qui avaient cru comprendre qu'on faisait ainsi l'apologie de voyous vandalisant des immeubles au mépris de leurs propriétaires, victimes spoliées.

Mon propos n'était pas de juger mais de rendre compte d'une activité qui ne faisait de tort à personne puisque les lieux ainsi graphés devaient être démolis. De plus, il était intéressant de montrer comment ce qui d'ordinaire appartient à l'univers de la trans-culture urbaine pouvait migrer aussi au royaume des dunes, des ganivelles et des pins maritimes.

Nos grapheurs devenaient en quelque sorte des « artistes » en résidence d'été...

Je ne jugeais pas non plus de la qualité de ces graphs, je les montrais de mon point de vue de photographe, tout à fait subjectivement bien sûr, mais c'est aussi cela qui était (et qui le reste) intéressant.

Je suis retourné sur les lieux du « crime ».

Beaucoup de graphs que j'avais photographiés ont disparu, recouverts par d'autres, dont certains sont eux mêmes tout près d'être revisités. De nouveaux pseudos apparaissent, des tags sont jetés à la va-vite sur tous les murs, l'impression est celle d'une certaine lassitude, comme si le lieu inspirait moins, la fin devenant proche.

Alors, avant que cet étrange univers ne soit définitivement confié aux pinces, aux broyeurs, aux grappins, aux bulldozers, aux pelleteuses des démolisseurs et que de nouveaux bâtiments modernes et fonctionnels comme il se doit n'occupent l'espace, voici à nouveau quelques images témoignage d'une énorme pulsion quelque peu anarchique et dionysiaque, que d'aucuns pourraient trouver destructrice et qui est à mes yeux avant tout créatrice.

Philippe bars. Graphs.DSC_6894.jpg
Philippe Ibars. Graphs. DSC_6194.psd DSC_6201.jpg
Philippe Ibars. Graphs. DSC_6194.jpg
Philippe Ibars. Graphs. DSC_6194.psd DSC_6198.jpg
Philippe Ibars. Graphs. DSC_6194.psd DSC_6200.jpg
Philippe Ibars. Graphs. DSC_6194.psd DSC_6207.jpg
Philippe Ibars. Graphs. DSC_6194.psd DSC_6212.jpg
Philippe Ibars. Graphs. DSC_6194.psd DSC_6217.jpg
Philippe Ibars. Graphs. DSC_6194.psd DSC_6277.jpg
Philippe Ibars. Graphs. DSC_6194.psd DSC_6248.jpg
Philippe Ibars.Graphs.DSC_6896.jpg
Philippe Ibars. Graphs. DSC_6194.psd DSC_6249.jpg
Philippe Ibars. Graphs.DSC_6194.jpg
Philippe Ibars. Graphs.DSC_6310.jpg
Philippe Ibars. Graphs. DSC_6194.psd DSC_6256.jpg
Philippe Ibars. Graphs. DSC_6194.psdDSC_6197.jpg
Philippe Ibars. Graphs.DSC_6205.jpg
Philippe Ibars. Graphs.DSC_6211.jpg
Philippe Ibars.Graphs.DSC_6920.jpg
Philippe Ibars. Graphs.DSC_6308.jpg
Philippe Ibars. Graphs.DSC_6288.jpg
Philippe Ibars. Graphs.DSC_6306.jpg
Philippe Ibars. Graphs.DSC_6221.jpg
Philippe Ibars. Graphs.DSC_6255.jpg
Philippe Ibars. Graphs.DSC_6302.jpg
Philippe Ibars. Graphs.DSC_6305.jpg
Philippe Ibars.Graphs.DSC_6928.jpg
Philippe Ibars. Graphs.DSC_6295.jpg
Philippe Ibars. Graphs.DSC_6242.jpg
Philippe Ibars. Graphs.DSC_6301.jpg
Philippe Ibars.Graphs.DSC_6914.jpg



18:02 Écrit par Phil dans Photos/Dessins | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : graphs, graffs, grau-du-roi, boucanet, hôpital, tags, trans-culture urbaine | |  Facebook | | | Pin it! |  Imprimer | | |

jeudi, 27 mars 2008

Le Grau-du-Graff, dernière...

La note que j'ai publiée le mois dernier - 26 février - sur les Graffs du Grau du Roi avec l'album de photos ("Photo Graph") en illustration est à nouveau mentionnée dans la presse. La Gazette de Nîmes y consacre un petit article dans son édition d'aujourd'hui et en publie une image.
J'espère que l'hebdomadaire nimois ne subira pas comme le Midi-Libre les foudres de lecteurs grincheux et mal informés sur ce phénomène.
Je précise encore que les fresques murales qui ont attiré mon attention et qu'on nomme graphs ou graffs ne "vandalisent" pas des immeubles habités mais recouvrent les murs d'habitations abandonnées en attente de démolition...
Merci à la Gazette de Nîmes pour son aimable visite dans mon blog.

3fd21842fc7da11a9c61b4ed04a8710e.jpg

23:00 Écrit par Phil dans Photos/Dessins | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : Graffs, graphs, tags | |  Facebook | | | Pin it! |  Imprimer | | |

samedi, 15 mars 2008

C'est graph, docteur ?

9fe7fd0720a0afdcab103a650cba62fc.jpg


Dans son article d’aujourd’hui, Olivier Clerc, le médiateur du Midi-Libre, rend compte de la réaction courroucée d’un lecteur suite à la diffusion par le quotidien d’une photo de mon blog sur les graphs, note intitulée « Photo Graph », du 26 février.

Ce lecteur exige même des excuses du Midi-Libre, coupable à ses yeux d’avoir publié —et donc cautionné— un acte de vandalisme… « Avez-vous pensé à ce qu’ont pu ressentir les propriétaires de l’immeuble vandalisé ? » s’indigne-t-il…

Olivier Clerc a parfaitement répondu à cette missive et j’apprécie son argumentation.

Dommage que ce lecteur n’ait pas eu l’occasion d’aller visiter dans mon blog le « corps du délit ». Il y aurait lu très clairement que les immeubles « vandalisés », comme il l’écrit, étaient « […] à l’abandon, manifestement voués au grignotage, au dynamitage, aux pinces, aux broyeurs, aux grappins, aux bulldozers, aux pelleteuses des démolisseurs pour faire place nette avant je ne sais quels très juteux projets immobiliers… ».

J’ajoute que ces immeubles abandonnés sont assez récents et auraient pu servir bien longtemps encore ; alors, les « sentiments » des promoteurs (oxymore) dans cette affaire ne sont pas vraiment à mettre au premier plan.

S’approprier l’espace d’autrui, y faire ce que l’on veut est condamnable, c’est tellement évident ! Sont condamnables donc certains grapheurs, tagueurs ou bétonneurs du littoral qui obéissent à la même logique de colonisation des espaces publics ou privés…

Mais les grapheurs que j’ai rencontrés profitaient de l’aubaine de bâtiments à l’abandon pour s’exercer à leur art. Point de vandalisme, donc et… point final !

Et pour clore cette note, je renvoie notre lecteur vindicatif à une autre note de mon blog, agrémentée d’un album, intitulée « Par moy, Jaque ROBBE, dit Bourguignon » , du 08.09.2007 et dans laquelle je publie d’autres photos de graphs et même de tags, dont celle-ci, avec cette date : 1751

fb1964770b6c34d0d42af1328f1ea7e6.jpg

16:55 Écrit par Phil dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : tags | |  Facebook | | | Pin it! |  Imprimer | | |