Dans les Jardins de la Fontaine
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

dimanche, 26 juin 2011

De belles plumes...

poules, coqs, volaille, basse-cour, volatiles

De bon matin dans le Jardin des Plantes de Toulouse, lumière très crue, personne encore à part quelques quadra-quinqua et plus courant dans les allées pour s’occuper de leur forme, et même de leurs formes.

Là je rencontre des poules, oui, des poules et des coqs qui encore engourdis ont bien voulu poser pour moi. Je ne suis pas un photographe animalier mais l’occasion est trop belle, en pleine ville, une basse-cour qui me fait basculer loin dans mes souvenirs, du temps de « pépé-poule » que dans ce blog j’ai raconté.

Que dire de ces volatiles qui ont depuis longtemps oublié de voler et qui nous rendent tant de services comestibles ?

Une idée me vient : c’est par pur jeu de mot que le symbole (non officiel) de la France est un coq : gallus / coq et gallus / gaulois. Alors, jouons avec les mots, ou plutôt, faisons un inventaire non exhaustif des expressions ou des termes issus de nos gallinacés… en forme de texte loufoque...

     Au village, on appelait Polo Polichinelle à cause d’un secret mal gardé sur sa naissance, mais comme pour l’histoire de la poule et de l’œuf, on ne saurait plus dire exactement de quoi il retournait.

Polo était fier comme un pouil, avec sa bouche en cul de poule, coquet bien que poltron, un peu pusillanime, et qui avait la chair de poule dès que la moindre pucelle l’abordait. D’aucuns disaient de lui qu'il était une vraie poule mouillée, et qu’il n’aimait rien tant que son lit, son polochon et se coucher avec les poules.

Il aimait boire du lait de poule, avec un peu de chocolat Poulain. Sa chambre était toujours sens dessus dessous, les jouets pullulaient : un poney en bois peint, une pouliche en peluche, et tant d’autres objets : une poule n’y eût point retrouvé ses poussins. Puérile, il disait qu’il rangerait et passerait le plumeau lorsque les poules auraient des dents.

Il aimait jouer au pool dans le café du village, c’était d’ailleurs un vrai champion et là, dans la salle des billards, sous les poutres apparentes et les néons, face aux murs où trônait un grand poster du Champ de coquelicots de Monet, il était comme un coq en pâte, tout le monde pariait sur lui — et gagnait — et pour ne pas tuer la poule aux œufs d’or on lui passait tous ses caprices, les coquettes l’appelaient « mon poulet » jouaient la surprise lorsqu’il marquait un point, comme des poules qui auraient trouvé un couteau. Tous ceux qui l’affrontaient se faisaient vite plumer, est c’est ainsi que Polo-Polichinelle est devenu le vrai coq du village !

Et sans vouloir sauter du coq à l’âne, comptez les mots qui ont pour origine poule ou coq, ou qui figurent dans des expressions familières, il y en a une belle couvée…

poules, coqs, volaille, basse-cour, volatiles

poules, coqs, volaille, basse-cour, volatiles

poules, coqs, volaille, basse-cour, volatiles

poules, coqs, volaille, basse-cour, volatiles

poules, coqs, volaille, basse-cour, volatiles

poules, coqs, volaille, basse-cour, volatiles

Réponse au "jeu" bientôt...

19:39 Écrit par Phil dans Images, Loisirs/Culture, Nature/Environnement, Photos/Dessins, Voyage/Tourisme | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : poules, coq, toulouse, jardin botanique | |  Facebook | | | Pin it! |  Imprimer | | |