Dans les Jardins de la Fontaine
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

lundi, 29 août 2011

Photos d'août

Deux Alpes, montagne, Alpes, pompiers, GMC, Oisan

La montagne, pour clore l’août. Ici tout fait paysage, que l’objectif s’approche du vol d’un papillon ou s’élargit pour mieux saisir celui d’un parapente. Les ombres, la lumière ou la brume rebattent à chaque instant les cartes du décor et les nuages sont d’autres territoires, et quand viendra la neige, c’est un autre univers qui tombera du ciel.

Une petite note humaine avec les pompiers des Deux Alpes à la peine : des plaisantins éméchés s’étant entêtés, nuitamment, à vouloir escalader la montagne avec un vieux camion des surplus américains, hors des sentiers battus de surcroît, c’est toute une aire de jeux de la station qui a été paralysée, plus bas, une journée entière, le temps de ramener l’engin sur un vrai sentier de vaches… la montagne, ça vous gagne toujours !

Deux Alpes, montagne, Alpes, pompiers, GMC, Oisan

Deux Alpes, montagne, Alpes, pompiers, GMC, Oisan

Deux Alpes, montagne, Alpes, pompiers, GMC, Oisan

 

Deux Alpes, montagne, Alpes, pompiers, GMC, Oisan

Deux Alpes, montagne, Alpes, pompiers, GMC, OisanDeux Alpes, montagne, Alpes, pompiers, GMC, Oisan

Jardins de la Fontaine, Nîmes, Languedoc

Jardins de la Fontaine, Nîmes, Languedoc

Deux Alpes, montagne, Alpes, pompiers, GMC, Oisan

Deux Alpes, montagne, Alpes, pompiers, GMC, Oisan

Deux Alpes, montagne, Alpes, pompiers, GMC, Oisan

Deux Alpes, montagne, Alpes, pompiers, GMC, Oisan

Deux Alpes, montagne, Alpes, pompiers, GMC, Oisan

Deux Alpes, montagne, Alpes, pompiers, GMC, Oisan

Deux Alpes, montagne, Alpes, pompiers, GMC, Oisan

Deux Alpes, montagne, Alpes, pompiers, GMC, Oisan

Deux Alpes, montagne, Alpes, pompiers, GMC, Oisan

Deux Alpes, montagne, Alpes, pompiers, GMC, Oisan

Deux Alpes, montagne, Alpes, pompiers, GMC, Oisan

Deux Alpes, montagne, Alpes, pompiers, GMC, Oisan

Deux Alpes, montagne, Alpes, pompiers, GMC, Oisan

Deux Alpes, montagne, Alpes, pompiers, GMC, Oisan

11:27 Écrit par Phil dans Images, Loisirs/Culture, Nature/Environnement, Photos/Dessins, Sport, Voyage/Tourisme | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | | Pin it! |  Imprimer | | |

jeudi, 25 août 2011

La Borde des Loups

La Berre, Simon Miquel, Durban, Corbières, vigneron, peintre, Nouvelles de la Berre, La Borde des Loups

     Mon scanner est poussif, je dois le mettre au repos, rallumer, attendre qu’il refroidisse et relancer souvent. Il faut dire qu’en rangeant des papiers je suis tombé sur une pochette de vieux négatifs noir & blanc rescapée par hasard des inondations nîmoises de 1988. Alors, faute de labo photo, je veux passer par Photoshop pour traiter ces clichés. Mais je dois d’abord numériser ces bandes argentiques, gros travail pour un scanner d’amateur, et le résultat n’est pas vraiment à la hauteur de ce qu’elles valent. Finalement, un petit virage sépia me permet de me replonger dans le passé…

     Six ou sept images passent l’épreuve de la numérisation, elles me parlent des Corbières, d’une promenade avec famille et amis chez Simon, un copain d’alors, pion avec moi au lycée Dhuoda de Nîmes, poète-peintre-vigneron à ses heures…

     Le vieux Rutebeuf me souffle à l’oreille :

« Que sont mes amis devenus
Que j'avais de si près tenus
Et tant aimés
Ils ont été trop clairsemés
Je crois le vent les a ôtés »

      Simon écrivait. J’aimais son écriture, précise, poétique, fluide, pleine de souffle. Il avait publié plusieurs textes, Salsepareille, Mutine, il avait le projet d’écrire La Borde des Loups, recueil de quatorze nouvelles qui auraient pour cadre la Berre, rivière « capricieuse » qui traverse les Corbières pour aller se jeter dans l’étang de Bages, à Sigean. Il nous avait invités un week-end pour nous présenter le cadre de son futur livre.

     Je sais que j’ai ce livre, je passe plusieurs fois en revue mes étagères et mets enfin la main dessus. Alors, avec ces quelques images, voici un extrait de la préface de la Borde des Loups, ce qui complètera ce fugace retour vers un passé révolu, puisque dans cette préface, je me retrouve, il y a longtemps, appareil photo en main, comme toujours…

 

     « Philippe avait son arme en bandoulière, un superbe appareil dans un boîtier noir. Je le conviais avec des amis à une chasse tendre dans mes Corbières arides.

      Mon projet : la Berre. Ma rivière capricieuse, lourde et chaude à sa naissance, fraîche et noire aux pieds des arbres blancs à Durban, tantôt tumultueuse au fond des gorges, timide sous les arches du pont de Portel, le plus souvent absente de son lit immense. Nos premières photos furent pour ce petit village, dont la route serpente au flanc des collines, où apparaissent déjà les chênes kermès et les châtaigniers. On s’élève. Le sol est siliceux. Les vignes font comme des miroirs, le ciel est d’encre et les cigales chantent l’orage. Il était trois heures de l’après-midi, la place était déserte, et les maisons closes.

      Philippe cadra quelques fenêtres entrouvertes.

      On devinait la respiration régulière des amateurs de sieste, qu’un entrebâillement savant des contrevents sur les ruelles étroites garantissait de la canicule.

      Un chariot abandonné attira notre attention : sa couleur bleue, la direction indiquée par ses deux bras levés, le clocher aux pierres grises battues de bourrasques, l’incandescence tumultueuse des folles avoines que personne n’engrangera, ce communal bien triste, où les femmes jetèrent leurs seaux hygiéniques et la cendre du feu, durant plusieurs siècles, où poussèrent les courges dégénérées dont la chair est blanche et fade. Le photographe prit les grosses têtes de chardons « caillebottes », en couleur, parce qu’elles étaient bleues, et tranchaient sur le ciel plus clair et l’herbe jaune… »

 Simon Miquel, La Borde des Loups, « Nouvelles de la Berre », Fernand Gauthier, Narbonne 1983.

      Si vous trouvez ce livre, la Berre qui l’inspira vaut vraiment un détour !

La Berre, Simon Miquel, Durban, Corbières, vigneron, peintre, Nouvelles de la Berre, La Borde des Loups

La Berre, Simon Miquel, Durban, Corbières, vigneron, peintre, Nouvelles de la Berre, La Borde des Loups

La Berre, Simon Miquel, Durban, Corbières, vigneron, peintre, Nouvelles de la Berre, La Borde des Loups

La Berre, Simon Miquel, Durban, Corbières, vigneron, peintre, Nouvelles de la Berre, La Borde des Loups

La Berre, Simon Miquel, Durban, Corbières, vigneron, peintre, Nouvelles de la Berre, La Borde des Loups

La Berre, Simon Miquel, Durban, Corbières, vigneron, peintre, Nouvelles de la Berre, La Borde des Loups

21:49 Écrit par Phil dans Images, Livre, Loisirs/Culture, Nature/Environnement, Photos/Dessins, Voyage/Tourisme | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | Pin it! |  Imprimer | | |

mardi, 09 août 2011

Jardins en vrac

Jardins de la Fontaine, Nîmes, Languedoc

Dans les Jardins de la Fontaine, tout le monde s’agite.

Des ouvriers s’affairent, ils préparent la prochaine Féérie des Eaux, spectacles multicolores d’images projetées sur un immense écran d’eau, « feux d’artifice » aquatiques lancés depuis les premières terrasses. Des tuyaux et des câbles courent un peu partout, des barrières sont dressées, des agents de sécurité régulent le flux des promeneurs.

Et puis cet août n’est pas étouffant, alors les touristes affluent dans les allées, les terrasses, les chemins qui grimpent vers la Tour Magne. Près de moi des enfants peu enthousiastes « récalcitrent » comme dirait Cyrano, et les parents, cartes et guides divers en mains, caméras ou compacts posés sur les bedaines les encouragent patiemment dans des langues diverses.

Près de moi encore des couples s’enlacent ou somnolent sur les pelouses… deux mains maladroites maltraitent bruyamment un djembé mal tendu… des jeunes filles se prennent en photo sur le bassin de la cascade et crient en s’arrosant… des Nîmois sur leurs bancs commentent vivement l’actualité locale… une joggeuse reprend son souffle et ses couleurs… une famille — père, mère, garçon et fille — s’autorise à dévaler vers le nymphée… à VTT… les Jardins vivent, respirent, bougent, et chacun les conjugue à son mode, à son temps.

Et je suis moi aussi dans ces Jardins en vrac, ici en équilibre précaire sur une pierre déchaussée pour saisir en contre jour l’ocre d’une grappe de feuilles qui se croient en automne, là appuyé contre un tronc pour ne pas trop bouger et prendre ces marguerites jaunes… à chacun ses Jardins, oui, et les quelques images que je rapporte de ma petite promenade sont tout sauf un portrait fidèle de nos Jardins de la Fontaine. Elles ne montrent rien de cette ambiance, de cette clameur festive, rien du mouvement, de cette agitation, rien de cette vie qui innerve ce lieu, non, elles cherchent autre chose, peut-être une part, une petite part de l’âme des Jardins…

Jardins de la Fontaine, Nîmes, Languedoc

Jardins de la Fontaine, Nîmes, Languedoc

Jardins de la Fontaine, Nîmes, Languedoc

Jardins de la Fontaine, Nîmes, Languedoc

Jardins de la Fontaine, Nîmes, Languedoc

Jardins de la Fontaine, Nîmes, Languedoc

09:47 Écrit par Phil dans Images, Loisirs/Culture, Nature/Environnement, Photos/Dessins, Voyage/Tourisme | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | Pin it! |  Imprimer | | |