Dans les Jardins de la Fontaine
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

dimanche, 05 octobre 2008

Arrêt sur images

couv midi libre copie.jpg

C’est toujours agréable, lorsqu’on est photographe amateur — au sens fort du mot — de faire la couverture d’un quotidien aussi diffusé que le Midi-Libre, même pour une image qu’on eût aimé ne pas avoir à prendre !

Cette image et les autres autres que le quotidien a publiées le 3 octobre dernier a failli ne pas exister.
Je n’avais en ce lundi matin du 3 octobre 1988 qu’une pellicule engagée dans mon appareil photo, un Minolta-Cle, compromis réussi entre Leica et Minolta. Pellicule bien entamée hélas. J’avais trop « mitraillé » pendant le week-end et je n’avais plus de munitions.
J’ai ouvert ma fenêtre pour prendre un premier cliché et tout de suite l’eau s’est infiltrée dans le déclencheur de l’appareil, le mettant instantanément hors circuit. Impossible d’activer l’obturateur.
J’ai alors pris un vieux Minolta 303, mon premier appareil photo, totalement manuel celui-là. J’ai couru aux toilettes, j’ai fait le noir complet en calfeutrant le bas de la porte et à tâtons j’ai extrait la pellicule de mon appareil défaillant. Trop nerveux car trop pressé, j’ai trop rembobiné et j’ai alors dû faire sauter, toujours dans le noir, l’opercule de la pellicule, sortir le film, ce qui est très risqué et le remettre dans sa cartouche en en laissant dépasser un peu pour l’amorcer dans l’autre appareil. Ouf ! J’ai prié le dieu des photographes (dont j’ai oublié le nom, merci de me le rappeler…) pour qu’aucune lumière parasite n’ait voilé mon film et j’ai pu faire quelques photos suffisamment significatives pour qu’elles puissent servir de témoignage.

L’ironie de cette histoire, c’est que si le 3 octobre dernier le ciel nous était à nouveau tombé sur la tête, c’est encore mon vieux Minolta 303 de 1972 que j’aurais ressorti de la « naphtaline », mon bel appareil numérique ultra sophistiqué, couvert de boutons comme un ado acnéique est en effet toujours en panne ! La seule différence c’est que je n’aurais pas manqué de pellicules, la leçon du 3 octobre 88 a été retenue !

Pour en finir avec ce 3 octobre 1988, voici une image prise le lendemain, que j’avais oubliée et que le photographe du Midi-Libre a tenu à publier car elle lui a semblé très parlante.
3 octobre 2.jpg

08:46 Écrit par Phil dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : 3 octobre 88, inondations, nîmes | |  Facebook | | | Pin it! |  Imprimer | | |

mardi, 27 mai 2008

C'est grâce à Midiblogs !

031f3f34cbd48beeb81bc6f79c9238f6.jpg

Si si, Midiblogs a dû peser un maximum pour que Jean Nouvel remporte le concours pour la construction de la tour Signal de Paris, Le gratte-ciel de 300 mètres qui incarnera le renouveau de la Défense à l'horizon 2015.
Voici en effet ce que j'écrivais dans ma note du 7 mai sur Barcelone et sur la tour Agbar signée par Jean Nouvel : "L’audacieuse Barcelone a su se doter d’un nouveau joyau et l’on peut rêver pour d’autres capitales, la nôtre par exemple, dans des lieux appropriés, bien sûr, à de tels gestes architecturaux qui sont une belle synthèse entre le passé dont ils s’inspirent et l’avenir vers quoi ils jettent un pont."
Alors, hein ?
Et puis, comme par hasard également, les gamins du collège parisien qui ont reçu la Palme d'Or à Cannes, ils parlent exactement comme Sylvain la Selve, le héros de mon conte de l'été dernier, "Le dit de Malebranche" qui a beaucoup de mal à se faire comprendre... alors, si ça n'est pas un coup de Midiblogs, ça, je veux bien qu'on m'explique...

11:55 Écrit par Phil dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |  Imprimer | | |

samedi, 15 mars 2008

C'est graph, docteur ?

9fe7fd0720a0afdcab103a650cba62fc.jpg


Dans son article d’aujourd’hui, Olivier Clerc, le médiateur du Midi-Libre, rend compte de la réaction courroucée d’un lecteur suite à la diffusion par le quotidien d’une photo de mon blog sur les graphs, note intitulée « Photo Graph », du 26 février.

Ce lecteur exige même des excuses du Midi-Libre, coupable à ses yeux d’avoir publié —et donc cautionné— un acte de vandalisme… « Avez-vous pensé à ce qu’ont pu ressentir les propriétaires de l’immeuble vandalisé ? » s’indigne-t-il…

Olivier Clerc a parfaitement répondu à cette missive et j’apprécie son argumentation.

Dommage que ce lecteur n’ait pas eu l’occasion d’aller visiter dans mon blog le « corps du délit ». Il y aurait lu très clairement que les immeubles « vandalisés », comme il l’écrit, étaient « […] à l’abandon, manifestement voués au grignotage, au dynamitage, aux pinces, aux broyeurs, aux grappins, aux bulldozers, aux pelleteuses des démolisseurs pour faire place nette avant je ne sais quels très juteux projets immobiliers… ».

J’ajoute que ces immeubles abandonnés sont assez récents et auraient pu servir bien longtemps encore ; alors, les « sentiments » des promoteurs (oxymore) dans cette affaire ne sont pas vraiment à mettre au premier plan.

S’approprier l’espace d’autrui, y faire ce que l’on veut est condamnable, c’est tellement évident ! Sont condamnables donc certains grapheurs, tagueurs ou bétonneurs du littoral qui obéissent à la même logique de colonisation des espaces publics ou privés…

Mais les grapheurs que j’ai rencontrés profitaient de l’aubaine de bâtiments à l’abandon pour s’exercer à leur art. Point de vandalisme, donc et… point final !

Et pour clore cette note, je renvoie notre lecteur vindicatif à une autre note de mon blog, agrémentée d’un album, intitulée « Par moy, Jaque ROBBE, dit Bourguignon » , du 08.09.2007 et dans laquelle je publie d’autres photos de graphs et même de tags, dont celle-ci, avec cette date : 1751

fb1964770b6c34d0d42af1328f1ea7e6.jpg

16:55 Écrit par Phil dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : tags | |  Facebook | | | Pin it! |  Imprimer | | |