Dans les Jardins de la Fontaine
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

mardi, 29 mai 2012

De Midiblogs au Carré d'Art...

Carré d'Art, La Partie pour le Tout, Mur Foster, Nîmes, Rendez-vous aux Jardins, Exposition,

Carré d'Art, La Partie pour le Tout, Mur Foster, Nîmes, Rendez-vous aux Jardins, Exposition,

Carré d'Art, La Partie pour le Tout, Mur Foster, Nîmes, Rendez-vous aux Jardins, Exposition,

Carré d'Art, La Partie pour le Tout, Mur Foster, Nîmes, Rendez-vous aux Jardins, Exposition,

Carré d'Art, La Partie pour le Tout, Mur Foster, Nîmes, Rendez-vous aux Jardins, Exposition,

Voilà, du blog au mur…

J’avais envie de partager mes images autrement, c’est fait.

Et de belle manière car c’est le Carré d’Art de Nîmes qui ouvre ses portes à mes images des Jardins de la Fontaine, sur le Mur Foster tant convoité par les artistes, dans le cadre des « Rendez-vous aux Jardins » de 2012.

 Samedi et dimanche, à 10 heures, des promenades photographiques sont organisées toujours dans ce cadre. Si le cœur vous en dit, il faut s’inscrire au 04 66 76 74 49, à la Direction des Affaires Culturelles de la ville de Nîmes. J’aurai le plaisir de vous conduire sur les lieux de mes crimes…

 Le dépliant de tout le programme des Rendez-vous aux Jardins est téléchargeable ici.

 Voici le texte de présentation de cette exposition qui a pour titre La partie pour le tout, et se tiendra jusqu’au 17 juin au Carré d'Art de Nîmes, donc.

Du blog au mur… merci aussi à Midiblogs d’avoir d'une certaine manière permis cette aventure…

Un grand merci à Bettina Célié et à Christine Rouvier de la Direction des affaires culturelles de la Mairie de Nîmes pour avoir tant œuvré pour la production et la réalisation de cette exposition.

 

 

La partie pour le tout

Trésor, cœur et poumon de Nîmes, les Jardins de la Fontaine sont le premier jardin véritablement public d’Europe. Ils sont aussi de Nîmes le berceau historique, avec la source sacrée de Nemausos, dieu gaulois des bois, des fontaines et des sources sylvestres, et les marques visibles ou enfouies de sa romanité.

 Les Jardins de la Fontaine, comme leur nom l’indique, sont pluriels.

 Depuis la base du mont Cavalier jusqu’à l’accent circonflexe de la Tour Magne, ils déploient majestueusement toute une multitude d’espaces différents. Grands bassins tout en bas où même une fois l’an des jouteurs viennent croiser les lances, promenades et pelouses, temple de Diane, Nymphée, source, grotte, terrasses à l’ombre ou au soleil, belvédère, clairière des cèdres, mazet nîmois, bassin Montgolfier, jeux pour enfants, etc.

Il faut dire aussi que le public est très varié et qu’on vient aux Jardins pour toutes sortes de raisons : prendre l’air, le soleil, le frais, dormir, courir, bouger, bavarder, se taire, se distraire, se connaître, s’aimer, se marier, promener les bébés, les enfants, les parents, les toutous, jouer de la musique, aux boules, aux cartes, lire, écrire, peindre ou photographier…

À chacun ses Jardins de la Fontaine !

Quel Nîmois n’a pas dans son musée imaginaire au moins une vue des Jardins ? Montrer alors une image de plus de la Tour Magne, du temple de Diane, des deux exèdres de la Source, du Nymphée, de sa statue et des putti joufflus peut sembler superflu. Essayons autre chose : la partie pour le tout.

À chacun ses Jardins, oui, et les quelques images ici montrées n’ont surtout pas la prétention d’en tracer un fidèle portrait. Rien de l’atmosphère des Jardins, de l’ambiance, du mouvement qui les anime, de la vie qui les innerve. Elles cherchent autre chose, ces images, peut-être une part, une petite part de l’âme des Jardins. Nées dans les Jardins, nées des Jardins, de leur lumière et de leurs ombres, mémoire d’instants fugitifs et de regards toujours nouveaux sur ces Jardins toujours changeants, elles se donnent à d’autres regards et les invitent avec tendresse, simplement, à la redécouverte de ce lieu d’exception.

Philippe Ibars

Carré d'Art, La Partie pour le Tout, Mur Foster, Nîmes, Rendez-vous aux Jardins, Exposition,

Carré d'Art, La Partie pour le Tout, Mur Foster, Nîmes, Rendez-vous aux Jardins, Exposition,

Carré d'Art, La Partie pour le Tout, Mur Foster, Nîmes, Rendez-vous aux Jardins, Exposition,

Carré d'Art, La Partie pour le Tout, Mur Foster, Nîmes, Rendez-vous aux Jardins, Exposition,

Carré d'Art, La Partie pour le Tout, Mur Foster, Nîmes, Rendez-vous aux Jardins, Exposition,

Carré d'Art, La Partie pour le Tout, Mur Foster, Nîmes, Rendez-vous aux Jardins, Exposition,

Carré d'Art, La Partie pour le Tout, Mur Foster, Nîmes, Rendez-vous aux Jardins, Exposition,

Carré d'Art, La Partie pour le Tout, Mur Foster, Nîmes, Rendez-vous aux Jardins, Exposition,

Carré d'Art, La Partie pour le Tout, Mur Foster, Nîmes, Rendez-vous aux Jardins, Exposition,

Carré d'Art, La Partie pour le Tout, Mur Foster, Nîmes, Rendez-vous aux Jardins, Exposition,

Carré d'Art, La Partie pour le Tout, Mur Foster, Nîmes, Rendez-vous aux Jardins, Exposition,

Carré d'Art, La Partie pour le Tout, Mur Foster, Nîmes, Rendez-vous aux Jardins, Exposition,

Carré d'Art, La Partie pour le Tout, Mur Foster, Nîmes, Rendez-vous aux Jardins, Exposition,

Carré d'Art, La Partie pour le Tout, Mur Foster, Nîmes, Rendez-vous aux Jardins, Exposition,

Carré d'Art, La Partie pour le Tout, Mur Foster, Nîmes, Rendez-vous aux Jardins, Exposition,

 

Carré d'Art, La Partie pour le Tout, Mur Foster, Nîmes, Rendez-vous aux Jardins, Exposition,

Jardins de la Fontaine, Parcs et jardins, Gruss, chevaux, dieu Pan

Carré d'Art, La Partie pour le Tout, Mur Foster, Nîmes, Rendez-vous aux Jardins, Exposition,

Jardins de la Fontaine, Parcs et jardins, Gruss, chevaux, dieu Pan

22:11 Écrit par Phil dans Actualités, Blog, Images, Loisirs/Culture, Nature/Environnement, Photos/Dessins, Traditions | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook | | | Pin it! |  Imprimer | | |

lundi, 03 octobre 2011

Je me souviens du 3 octobre

    Je me souviens de cette caravane qui emportait avec elle le feu qu’elle n’avait pas respecté… je m’en souviens d’autant plus qu’une amie à qui je projetais un soir des diapos du 3 octobre la reconnut non sans quelque émotion : c’était celle de ses parents, échappée du garage au plus fort de la crue.

Crues, inondations Nîmes, 3 octobre 1988, catastrophe nimoise, Cadereau

    Je me souviens de cet avion de reconnaissance aérienne passant très bas, au-dessus de nous. Nous étions donc vraiment des sinistrés... Au milieu du carrefour, le lampadaire chahuté a résisté au courant — pas électrique celui-là — mais les gueules ouvertes de ses luminaires bâillent dans le vide.

Crues, inondations Nîmes, 3 octobre 1988, catastrophe nimoise, Cadereau

    Je me souviens qu’il y avait la foire de la Saint-Michel sur les allées Jean-Jaurès. Devant le château fantôme s’entassent les carcasses. Drôles d’autos tampons…

Crues, inondations Nîmes, 3 octobre 1988, catastrophe nimoise, Cadereau

Je me souviens de ces maisons éventrées dans le quartier de Camplanier. La mémoire des hommes avait depuis longtemps effacé les dernières empreintes des derniers tumultes du Cadereau.

Crues, inondations Nîmes, 3 octobre 1988, catastrophe nimoise, Cadereau

    Je me souviens de cette auto enfouie, comme absorbée par des pierres mouvantes.

Crues, inondations Nîmes, 3 octobre 1988, catastrophe nimoise, Cadereau

    Je me souviens du cimetière protestant, de ceux qui avaient perdu leurs morts, emportés eux aussi dans l’Achéron-Cadereau...

Crues, inondations Nîmes, 3 octobre 1988, catastrophe nimoise, Cadereau

     Je me souviens de ces voitures englouties dans les eaux gonflées du canal des Jardins de la Fontaine, des sapeurs pompiers-plongeurs qui visitaient les carcasses immergées et qui, devant les badauds attroupés faisaient d’étranges signes à leurs collègues : en même temps que baissait le niveau des eaux, enflait une rumeur irrationnelle sur tous ces morts qu’on nous cachait !

Crues, inondations Nîmes, 3 octobre 1988, catastrophe nimoise, Cadereau

Crues, inondations Nîmes, 3 octobre 1988, catastrophe nimoise, Cadereau

     Je me souviens du trou béant des fondations de ce qui deviendrait plus tard la Médiathèque de Nîmes. Ce trou a bu tant d’eau que certains ont pu croire mordicus qu’il avait carrément sauvé notre Maison Carrée…

Crues, inondations Nîmes, 3 octobre 1988, catastrophe nimoise, Cadereau

     Je me souviens de quatre piquets sur lesquels s’accrochait un ruban. Il délimitait ce qui avait été une propriété avec au milieu, sur son écrin de verdure – pouvait-on imaginer –, une belle villa aux portes de la ville. Ici encore faillit la mémoire des hommes et de cette maison, de ses abords arborés, de sa pelouse entretenue rien d’autre ne restait que de la pierre nue. Un homme était assis sur son tas de gravats, pâle, hagard, abattu, incrédule. C’est lui qui m’a brièvement parlé de sa maison perdue.

 Crues, inondations Nîmes, 3 octobre 1988, catastrophe nimoise, Cadereau

    Je ne me souviens plus de toutes mes photos perdues. Plus d’un millier sans doute. Les eaux boueuses charriaient aussi, hélas, tout le mazout des cuves éventrées. C’est cette étrange alchimie qui a eu raison de la surface sensible de mes diapositives et de mes négatifs. J’en ai gardé une dizaine, en souvenir, avant que les pelles des soldats réquisitionnés pour le grand nettoyage ne jettent tout cela dans les bennes à ordure. On croirait ces images retouchées, déformées à dessein. Il n’en est rien, et j’ai beaucoup appris, depuis ce 3 octobre, sur l’impermanence des choses.

 

Crues, inondations Nîmes, 3 octobre 1988, catastrophe nimoise, Cadereau

Crues, inondations Nîmes, 3 octobre 1988, catastrophe nimoise, Cadereau

Pour d'autres notes sur les inondations du 3 octobre :

http://fontdenimes.midiblogs.com/tag/inondations

 

 

 

 

 

 

08:13 Écrit par Phil dans Actualités, Blog, Histoire, Images, Nature/Environnement, Photos/Dessins | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook | | | Pin it! |  Imprimer | | |

mercredi, 09 février 2011

Tableau de chasse (hélas provisoire)

Arbres abattus, Nîmes,

Hasard d’une promenade vers les Jardins de la Fontaine. Sur le boulevard qui y conduit, massacre à la tronçonneuse.

En France, on a détourné le tracé d’une autoroute parce qu’un banal pique-prune, espèce protégée, vivait justement là, depuis belle lurette…

À Nîmes, la mise à mort des arbres se fait sans état d’âme, même en secteur sauvegardé.

Sacrifiés au nom de la logique du transport en site propre. On sait à présent ce que signifie site propre ! bien propre, bien net, bien dégagé, les arbres ne sont pas propres…

Pour clouer le bec aux âmes sensibles émues par ce massacre, un grand tam-tam médiatique qui détourne le sens d’un vieux proverbe indien :

« Un arbre qui tombe fait plus de bruit qu’une forêt qui pousse »

Ajoutons :

« La parole qu’on coupe fait plus de bruit qu’une langue de bois »

Arbres abattus, Nîmes

Arbres abattus, Nîmes

Arbres abattus, Nîmes

Arbres abattus, Nîmes

Arbres abattus, Nîmes

Arbres abattus, Nîmes

Arbres abattus, Nîmes

Arbres abattus, Nîmes

Arbres abattus, Nîmes