Dans les Jardins de la Fontaine
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

samedi, 22 décembre 2012

Le jour d'après

Jardins de la Fontaine, Nîmes, Parcs, Jardins publics, cygnes noirs, Languedoc

L’hiver commence et se finit l’année. La fin du monde est derrière nous, rien donc ne s’est passé.

Me revient tout soudain un passage de ma nouvelle Dans les Jardins de la Fontaine, nouvelle écrite il y a longtemps dans la revue Calades et qui raconte l’histoire étrange de ce photographe paralysé à l’idée d’appuyer sur le déclencheur de son vieux Leica.

Ce texte est le premier publié dans ce blog, téléchargeable ici. En voici un extrait qui prend un autre sens après ce cataclysme fantasmé…  

(…) Alors il ferait à nouveau le geste, il pourrait… Alors il n’aurait plus peur de voler ses images, d’arracher encore et encore la peau du monde, plus peur de s’approprier le temps, de fixer à jamais  — terrible vanité — ce qui fut, ce qui a été, l’espace d’un regard, pesant ou fugitif. Il se libérerait de cette maudite angoisse qui l’étreignait, qui le paralysait.
« C’est maintenant » se dit-il.
«  Je vais reprendre un à un ces sentiers, les images sont là, elles m’attendent depuis bien trop longtemps. Une à une je les retrouverai, je déclencherai et alors il ne se passera rien ! Ce chemin qui grimpe et meurt au pied de la Tour Magne, il ne se passera rien ! Ce banc de pierre blanche avec des flaques de lichen dessinant des pays, il ne se passera rien ! Ce clair-obscur sur la pelouse avec, au fond du cadre ces troncs d’arbres bifides, il ne se passera rien ! »
Et Romain déclencha.
Le vieux
Leica émit  un bruit discret, presque inaudible. Romain ferma les yeux tout aussitôt, attendit puis les rouvrit. Le ciel, la terre, les pierres, rien n’avait bougé. Le monde s’était laissé faire. Une infime pellicule d’univers aspirée dans un obturateur… Rien ne s’était passé. Rien ! Il regarda autour de lui : les parfums et les bruits se bousculaient soudain, des gens paressaient, flânaient, lisaient, parlaient, jouaient, flirtaient, berçaient des enfants. Étaient-ils là depuis longtemps ? Tout lui semblait si neuf.

Alors il cueillit ses images, avec application, surpris et soulagé, après chaque déclic, que rien ne se produise. Cinq, six, dix vues, images qu’il volait les yeux fermés quasiment, qu’il reprenait comme un Petit Poucet retrouvant ses cailloux. Il se hâta vers le Nymphée, plus bas. Les pigeons étaient là, comme il les y avait disposés maintes fois, dans le coin droit de son image, sur l’angle d’une balustrade au-dessus de l’eau sombre. Il prit, il cueillit, ivre de joie. Il arma, mesura à nouveau la lumière. Les Jardins avaient-ils été aussi beaux, lumineux, aussi resplendissants ? Les corbeilles de fleurs, les vasques, le marbre des Amours, tout s’offrait à nouveau. Vingt vues, vingt-cinq, trente vues. Était-ce cela l’extase ? Trente-cinq vues, trente-six, trente-sept… trente-huit… (…)

 Et pour illustrer un tant soit peu ce texte, quelques images — encore — des jardins, prises juste avant et juste après — c’est à dire aujourd’hui — la fin sans fin de notre monde.

Jardins de la Fontaine, Nîmes, Parcs, Jardins publics, cygnes noirs, Languedoc

 Jardins de la Fontaine, Nîmes, Parcs, Jardins publics, cygnes noirs, Languedoc

Jardins de la Fontaine, Nîmes, Parcs, Jardins publics, cygnes noirs, Languedoc

Jardins de la Fontaine, Nîmes, Parcs, Jardins publics, cygnes noirs, Languedoc

Jardins de la Fontaine, Nîmes, Parcs, Jardins publics, cygnes noirs, Languedoc

Jardins de la Fontaine, Nîmes, Parcs, Jardins publics, cygnes noirs, Languedoc

Jardins de la Fontaine, Nîmes, Parcs, Jardins publics, cygnes noirs, Languedoc

Jardins de la Fontaine, Nîmes, Parcs, Jardins publics, cygnes noirs, Languedoc

Jardins de la Fontaine, Nîmes, Parcs, Jardins publics, cygnes noirs, Languedoc

Jardins de la Fontaine, Nîmes, Parcs, Jardins publics, cygnes noirs, Languedoc

Jardins de la Fontaine, Nîmes, Parcs, Jardins publics, cygnes noirs, Languedoc

Jardins de la Fontaine, Nîmes, Parcs, Jardins publics, cygnes noirs, Languedoc

Jardins de la Fontaine, Nîmes, Parcs, Jardins publics, cygnes noirs, Languedoc

Jardins de la Fontaine, Nîmes, Parcs, Jardins publics, cygnes noirs, Languedoc

Jardins de la Fontaine, Nîmes, Parcs, Jardins publics, cygnes noirs, Languedoc

Jardins de la Fontaine, Nîmes, Parcs, Jardins publics, cygnes noirs, Languedoc

Jardins de la Fontaine, Nîmes, Parcs, Jardins publics, cygnes noirs, Languedoc

Jardins de la Fontaine, Nîmes, Parcs, Jardins publics, cygnes noirs, Languedoc

Jardins de la Fontaine, Nîmes, Parcs, Jardins publics, cygnes noirs, Languedoc

Jardins de la Fontaine, Nîmes, Parcs, Jardins publics, cygnes noirs, Languedoc

Jardins de la Fontaine, Nîmes, Parcs, Jardins publics, cygnes noirs, Languedoc

Jardins de la Fontaine, Nîmes, Parcs, Jardins publics, cygnes noirs, Languedoc

Jardins de la Fontaine, Nîmes, Parcs, Jardins publics, cygnes noirs, Languedoc

Jardins de la Fontaine, Nîmes, Parcs, Jardins publics, cygnes noirs, Languedoc

Jardins de la Fontaine, Nîmes, Parcs, Jardins publics, cygnes noirs, Languedoc

Jardins de la Fontaine, Nîmes, Parcs, Jardins publics, cygnes noirs, Languedoc

18:12 Écrit par Phil dans Blog, Images, Loisirs/Culture, Nature/Environnement, Photos/Dessins, Voyage/Tourisme | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | Pin it! |  Imprimer | | |

Commentaires

Ce monde sans fin... comme la magie de ces images.
Superbe image de mixité, le couple de cygne noir et blanc.
Bonnes fêtes de fin d''année, Philippe, dans la douceur et la sérénité du Jardin retrouvé.

Écrit par : Tilia | jeudi, 27 décembre 2012

Merci beaucoup de cette gentille visite.
J'apprends beaucoup, pour ma part, sur votre blog...
J'étais à la Défense début décembre, alors qu'ils montaient ce village de Noël, j'en ai fait une photo qui est sur le blog. J'ai beaucoup aimé le travail sur les duels également, l'histoire de Pouchkine est passionnante !
Bonnes fêtes aussi, de bien belles pages à écrire...

Écrit par : Philippe Ibars | jeudi, 27 décembre 2012

Les commentaires sont fermés.