Dans les Jardins de la Fontaine
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

lundi, 12 décembre 2011

Le déclic amateur

Toulouse, Nîmes, St Jean de Luz, Foix, Perpignan, Franquevaux

J’ouvre depuis longtemps des livres d’artistes, photographes ou plus largement plasticiens,  j’admire leur travail bien souvent et je mesure la distance qui me sépare d’eux, moi qui pourtant pratique depuis longtemps cet art mineur ou pas qu’est la photographie.

Les artistes ont un projet personnel, une démarche précise, suivent une route, l’explorent, l’épuisent pour ouvrir d’autres voies comme ces conquérants de l’Ouest qui avançaient vers une « frontière »  jamais atteinte car hors des territoires.

L’amateur papillonne, il cueille ses images de-ci, de-là, au gré de ses humeurs, des autres images qui en lui les font naître, des souvenirs, des métaphores qui surgissent et qui pour lui et pour lui seul semblent bien évidentes.

C’est La baignade à Asnières de Seurat par exemple qui m’est venue lorsque j’ai pris ces « lisants » des bords de la Garonne. Le jeune homme de dos, sur fond bleu y est sans doute pour beaucoup.

Pourquoi prendre une caravane, dans un vague terrain sous un ciel pommelé ? Une vague idée de l’Amérique a peut-être surgi à cet instant précis… Pourquoi attendre obstinément qu’une auto rouge passe, sur cette route campagnarde ? Souvenirs de jeux d’enfants sur la banquette arrière dans l’auto de papa ? Pourquoi ce voisinage d’un vieux château comtal avec un lampadaire ? L’œil force la métaphore ! C’est l’œil aussi qui fait de cet arbre un inquiétant épouvantail à l’affût des enfants… l’œil aussi qui m’affirme que cette jeune fille s’est échappées des cartes postales qu’elle semble regarder. Suis-je seul à n’avoir vu sur cette table de bistrot que le reflet des réverbères de la rue et de la cheminée de la maison d’en face ? Et ces tuiles romaines, vers quelle mer m’ont-elles transporté ?

Le banal, l’insignifiant ne le sont qu’a priori. C’est l’œil qui donne à ces objets, à ces détails, à ces instants du quotidien leurs « habits du dimanche ». Et je fais mienne cette phrase d’Henri Cartier-Bresson : « Photographier, c’est mettre sur la même ligne de mire la tête, l’œil et le cœur. C’est une façon de vivre. »

Toulouse, Nîmes, St Jean de Luz, Foix, Perpignan, Franquevaux

Toulouse, Nîmes, St Jean de Luz, Foix, Perpignan, Franquevaux

Toulouse, Nîmes, St Jean de Luz, Foix, Perpignan, Franquevaux

Toulouse, Nîmes, St Jean de Luz, Foix, Perpignan, Franquevaux

Toulouse, Nîmes, St Jean de Luz, Foix, Perpignan, Franquevaux

Toulouse, Nîmes, St Jean de Luz, Foix, Perpignan, Franquevaux

Toulouse, Nîmes, St Jean de Luz, Foix, Perpignan, Franquevaux

Toulouse, Nîmes, St Jean de Luz, Foix, Perpignan, Franquevaux

Toulouse, Nîmes, St Jean de Luz, Foix, Perpignan, Franquevaux

Toulouse, Nîmes, St Jean de Luz, Foix, Perpignan, Franquevaux

Toulouse, Nîmes, St Jean de Luz, Foix, Perpignan, Franquevaux

17:45 Écrit par Phil dans Images, Loisirs/Culture, Nature/Environnement, Photos/Dessins, Voyage/Tourisme | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | Pin it! |  Imprimer | | |

Commentaires

J'adhère....

Écrit par : Lecabour | vendredi, 16 décembre 2011

Les commentaires sont fermés.