Dans les Jardins de la Fontaine
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

samedi, 19 décembre 2009

Recto verso

01 Philippe Ibars DSC_3576.jpg

Dernière note avant Noël, sans doute. Le grand Nord m'attend pour une semaine.

Deux ou trois images saisies dans les Jardins, Jardins déserts par ces grands froids si bien venus pour mon adaptation graduée...

Je ne connais pas la plante à qui j'ai numériquement volé la feuille : elle me parle de routes, de voies, de lignes, de voyage. Et l'eau de la source est sombre, froide, comme agitée de soubresauts. Elle me montre des vagues, une mer qui se forme, des lignes aussi, des routes, un voyage.

Tout semble ici me dire d'aller ailleurs voir si les Jardins de la Fontaine sont aussi beaux que ce que je veux croire. Alors j'y vais, d'autres lumières m'attendent, d'autres espaces, d'autres images que j'espère partager.

02 Philippe Ibars DSC_3598.jpg
03 Philippe Ibars DSC_3608.jpg
04 Philippe Ibars DSC_3609.jpg
05 Philippe Ibars DSC_3612.jpg

22:50 Écrit par Phil dans Photos/Dessins | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : feuille d'hiver, jardins de la fontaine, nymphée | |  Facebook | | | Pin it! |  Imprimer | | |

Commentaires

Partagez, partageons, vous partez
et laisserez vos empreintes ailleurs,
songez à Ninive et Jonas, sous son ricin,
le cuistre se repand, s'agit-il bien de Jonas ?
La feuille est du ricin cela est certain,
cuistre, cuistre, tout fut emprunté à la mémoire !

Belle fin d'année !

Écrit par : michel, à franquevaux. | dimanche, 20 décembre 2009

A cuistre, cuistre et demi, se repend, se répand, comme on voudra.
Jonas 4 :
" Cela déplut fort à Jonas, et il fut irrité.
Il implora l'Éternel, et il dit: Ah! Éternel, n'est-ce pas ce que je disais quand j'étais encore dans mon pays? C'est ce que je voulais prévenir en fuyant à Tarsis. Car je savais que tu es un Dieu compatissant et miséricordieux, lent à la colère et riche en bonté, et qui te repens du mal.
Maintenant, Éternel, prends-moi donc la vie, car la mort m'est préférable à la vie.
L'Éternel répondit: Fais-tu bien de t'irriter?
Et Jonas sortit de la ville, et s'assit à l'orient de la ville, Là il se fit une cabane, et s'y tint à l'ombre, jusqu'à ce qu'il vît ce qui arriverait dans la ville.
L'Éternel Dieu fit croître un ricin, qui s'éleva au-dessus de Jonas, pour donner de l'ombre sur sa tête et pour lui ôter son irritation. Jonas éprouva une grande joie à cause de ce ricin.
Mais le lendemain, à l'aurore, Dieu fit venir un ver qui piqua le ricin, et le ricin sécha.
Au lever du soleil, Dieu fit souffler un vent chaud d'orient, et le soleil frappa la tête de Jonas, au point qu'il tomba en défaillance. Il demanda la mort, et dit: La mort m'est préférable à la vie.
Dieu dit à Jonas: Fais-tu bien de t'irriter à cause du ricin? Il répondit: Je fais bien de m'irriter jusqu'à la mort.
Et l'Éternel dit: Tu as pitié du ricin qui ne t'a coûté aucune peine et que tu n'as pas fait croître, qui est né dans une nuit et qui a péri dans une nuit.
Et moi, je n'aurais pas pitié de Ninive, la grande ville, dans laquelle se trouvent plus de cent vingt mille hommes qui ne savent pas distinguer leur droite de leur gauche, et des animaux en grand nombre. "

Écrit par : michel, à franquevaux. | dimanche, 20 décembre 2009

Et bien beau voyage et belle récolte de clichés à partager !

Écrit par : ulysse | lundi, 21 décembre 2009

Bon et Joyeux Noël, au pays du grand nord et des grands coeurs.
Amicalement
@+ michelle

Écrit par : michelle | vendredi, 25 décembre 2009

Les commentaires sont fermés.