Dans les Jardins de la Fontaine
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

vendredi, 17 avril 2009

Etre ou ne pas être de marbre...

01.jpg

Parmi tous les joyaux dont peut s’enorgueillir Florence, La Piazza della Signoria doit être sertie au plus haut point de sa couronne toscane. Là sont des sculptures parmi les plus belles du monde, même si certaines — le David de Michel-Ange par exemple — sont des répliques dont il faut se presser d’aller voir les originaux dans la Galerie de l’Académie à quelques centaines de mètres de là.

Devant le Palazzo Vecchio, sous la Loggia dei Lanzi qui le jouxte, marbre et bronze se conjuguent pour incarner des corps magnifiques, tordus, tourmentés, souffrant ou triomphant.
Michel-Ange, Cellini, Bandinelli, Giovanni Bologna et Pio Fedi nous lèguent ici des œuvres majeures dont la facture va au-delà du réalisme ou du maniérisme, empreintes d’émotion, de sensualité et bien sûr d’érotisme.
On imagine que l’Ancien Testament et la mythologie ont été pour ces artistes des cautions indiscutables pour pouvoir présenter en plein XVIe siècle ces nus colossaux et fragiles, ces corps abandonnés aux regards troublés des passants, même si Michel-Ange avait pris la précaution de cacher le sexe de son David derrière une feuille de vigne en cuivre curieusement disparue…

Alors, comme beaucoup de passants, j’ai promené mes yeux autour de ces statues, je les ai contemplées dans toute leur majesté, mais comme elles sont connues et même archi-connues, je n’en propose ici que des « fragments », fragments d’un discours amoureux, comme dirait Barthes…

03.jpg

04.jpg

05.jpg
02.jpg

08.jpg

06.jpg

09.jpg

13.jpg

10.jpg

11.jpg

07.jpg

12.jpg

14.jpg

10:03 Écrit par Phil dans Voyage/Tourisme | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : florence, place de la seigneurie, michel-ange, celini, david, nus, italie, toscane | |  Facebook | | | Pin it! |  Imprimer | | |

mercredi, 15 avril 2009

As-tu jamais existé, bel arbre ?

02 tronc coupé copie.jpg

Voilà, dès que j’ai pu je suis revenu dans les Jardins de la Fontaine.
J’ai tout de suite vu que je ne te voyais plus, pin matricule 208. Disparu. À jamais.
Comme je l’avais pressenti, de toi ne reste qu’un tronc coupé bien ras, tous les sillons de tes saisons.
Et dans les Jardins, la nature qui a horreur du vide t’a déjà oublié sans même t’avoir remplacé.

Je sais depuis Brassens qu’il y a des chênes en paradis, je forme alors le vœu qu’une place y soit faite pour le pin matricule 208 qui a œuvré toute sa vie pour la beauté d’un paysage.
Et dont la mort me rappelle à la vie, c’est-à-dire — vanité des vanités — à l’incommensurabilité de l’insignifiance…

03 arbre absent.jpg

10:18 Écrit par Phil dans Nature/Environnement | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : jardins de la fontaine | |  Facebook | | | Pin it! |  Imprimer | | |

lundi, 06 avril 2009

Toscane

Mas jaune pour blog.jpg

Pas encore… cette allée de pins bordée, ce champ de colza et au loin ces cyprès, c’est Garons simplement, hier matin.
Mais demain, sous un ciel moins clément sûrement, Florence, Sienne, et la route du Chianti… pour quelques jours d’agrément.
Avec une pensée émue pour ceux qui souffrent, dans les Abruzzes, des colères de Jupiter.

Ciao a tutti

22:09 Écrit par Phil dans Voyage/Tourisme | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : toscane, garons, colza | |  Facebook | | | Pin it! |  Imprimer | | |