Dans les Jardins de la Fontaine
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

mercredi, 10 octobre 2007

Désirée Dolron

medium_Desirre_Dolron_Copy.jpg

Dans une note récente je vous ai parlé brièvement d’une photographe dont j’aime beaucoup le travail : Valérie Belin.
Son travail est de plus en plus reconnu et j’en veux pour preuve l’article intéressant qui lui est consacré à la page 32 de la dernière livraison de Connaissances des Arts, Photo N° 13, article qui a pour titre « Le réel selon Valérie Belin ».
Trois expositions à Amsterdam, à Paris et Lausanne, ainsi qu’un livre complètent l’actualité de cette artiste. Mon choix n’était pas des pires…

Dans mon musée photographique imaginaire (clin d’œil à Malraux) figurent en bonne place des photographies de Désirée Dolron, née aux Pays-Bas en 1963 et qui mène un travail tout à fait « remarquable » (comme dirait Nicolas S.) sur des thèmes aussi variés que les rituels religieux en Orient, les rues, les intérieurs et les gens de Cuba. Les lumières, la composition, le noir & blanc ou les couleurs (de jour comme de nuit) sont traités avec un soin qui force le respect. L’artiste reste des mois entiers sur les lieux de ses prises de vue, elle se plonge au cœur de son sujet et elle sait parfaitement capter l’émotion, le regard, l’expression, le mouvement qui vont donner force et beauté à ses images.
Le travail qui m’enthousiasme le plus chez elle est sa série d’images appelée XTeriors. Ce sont surtout des portraits, quelques paysages, images énigmatiques, mystérieuses, fantomatiques, oniriques, atemporelles, entre deux mondes, celui du réel et celui qui naît de l’imagination de l’artiste. On reconnaît les influences de la peinture flamande, une scène − celle qui inaugure cette note − inspirée de la leçon d'anatomie du docteur Tulp de Rembrandt, des portraits dont les modèles ont les traits de la jeune fille peinte par Petrus Christus et surnommée la Joconde du Nord, des ambiances à la Van der Weyden. Photos denses, troublantes, silencieuses, oui, silencieuses. Désirée Dolron, pour moi, photographie le silence ! C’est très fort, très abouti, très captivant.
Allez voir son site, une vidéo dans laquelle elle explique son travail et cliquez aussi sur ce lien sur la présentation d’un livre qui lui est consacré.

J’espère que, comme moi, vous tomberez sous le charme.

22:10 Écrit par Phil dans Photos/Dessins | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.