Dans les Jardins de la Fontaine
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

jeudi, 14 juin 2007

Ganivelles

medium_0.3.jpg


Word n’aime pas les ganivelles.
Il me propose manivelles mais je n’en veux pas.
Chaque fois que j’écris ganivelles une vaguelette rouge opiniâtrement s’incruste sous le mot pour dénoncer mon inculture. Ganivelles ! Que tu es nul ! Achète-toi un dictionnaire !
C’est vrai que les dictionnaires n’en veulent pas non plus, des ganivelles. Alors ?
Oui mais c’est pourtant ce mot qu’on m’a donné, à la mer, un vieux de Palavas-les-Flots, avec une casquette de marin vissée sur une tête burinée par près d’un siècle d’embruns et de soleil et qui poussait un mini-vélo des années soixante tout rouillé :
« C’est les ganivelles que vous prenez en photo ? »
Et puis j’ai bien vu un panneau, près d’une plage, je l’ai pris en photo lui aussi, d’ailleurs, facile alors de vous redire ce qu’il y avait écrit dessus :

PROTÉGEONS LES DUNES
LES DUNES PROTÈGENT LA PLAGE DE L’ÉROSION MARINE.
ELLES CONSTITUENT UN ESPACE BIOLOGIQUE ET PAYSAGER DE QUALITÉ.
ELLES SONT FRAGILES, SANS CESSE AGRESSÉES
PAR LA MER, LE VENT ET PARFOIS L’HOMME…
ELLES DISPARAISSENT PEU À PEU.
DES TRAVAUX SONT RÉALISÉS POUR PROTÉGER CES DUNES.
CES OUVRAGES SONT COMPOSÉS DE PALISSADES DE CHÂTAIGNER QUI S’APPELLENT DES GANIVELLES (ah ! vous voyez !)
ELLES SERVENT À PIÉGER LE SABLE ET À ÉVITER LE DÉCHAUSSEMENT DE LA VÉGÉTATION.
ELLES PERMETTENT AINSI DE RECONSTITUER LES DUNES EN UTILISANT LA DYNAMIQUE NATURELLE DU MILIEU.


Ce texte, c’est un vrai poème, il y a d’authentiques troubadours des panneaux à la direction des affaires maritimes ou dans les officines qui ont en charge les ganivelles.
Mais c’est vrai, ça, qui est-ce qui s’en occupe des ganivelles ? Qui donc décide de leur disposition ? De leur emplacement, de leur remplacement lorsqu’elles sont dépouillées et ne montrent au ciel que de pitoyables chicots noircis ? Y a-t-il des ganiveleurs, des ganiveliers, des ganivelistes, des gars des ganivelles qui ont choisi dès leur enfance d’exercer ce métier compliqué ? Car ça m’a l’air très mystérieux, la ganivellerie. Pourquoi une année dans un sens, pas dans un autre ? Pourquoi celle-ci a-t-elle disparu ? Pourquoi celle-là vient-elle surgir en coup de lame sur cette dune naissante ? Pourquoi a-t-on doublé cette enfilade sinueuse que je trouvais très belle dans le cadre ?
Les ganivelles sont de vrais marque-plages. Elles traversent ici ou là le grand livre de sable pour que notre œil y prenne ses repères.
Au cours de randonnées à bicyclette, je me suis amusé à les capter dans la baie d’Aigues-Mortes, entre l’Espiguette et Maguelonne d’où j’ai pu les deviner, depuis la cathédrale, à travers les vitraux flamboyants de Robert Morris. Je sais qu’il y en a partout sur le littoral, j’en ai vu sur les plages de l’Atlantique aussi, plus imposantes parfois. Elles donnent souvent au paysage une touche poétique, rompant gracieusement la rondeur d’une dune, apposant un paraphe aux marques ondoyantes que le vent a tracées sur le sable, zigzaguant vivement sur une grève monotone.
Mais elles sont là, aussi, simplement, banalement parmi nous, tout prosaïquement, sans prétention photogénique. Et c’est cela qui m’intéresse. Elles servent de tout, ces pauvres ganivelles, jusqu’à périr dans les bûchers interdits des noctambules aoûtiens.
En voici quelques-unes, dans ce quatrième album. L’été approche et d’autres viendront sans doute. Comment ne pas déclencher lorsqu’elles s’offrent à nos regards ?

01:25 Écrit par Phil dans Photos/Dessins | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | Pin it! |  Imprimer | | |

Commentaires

Délicieuse note à déguster allongée à l'ombre des ganivelles ....Ganivelle vient du nom d'un général romain Ganivellus qui lors de sa campagne d'Egypte protégea ses troupes d'une tempête de sable en faisant planter à ses soldats leurs lances et leurs épées dans le sable !

Écrit par : ulysse | jeudi, 14 juin 2007

Les commentaires sont fermés.